Damien

Damien

D'où viens-tu ?

Je viens de plusieurs endroits, mais surtout de Grenoble. J'ai développé la partie artistique par infusion maternelle, mais je l'ai affirmée plus tard au gré de petits textes perso, puis par la découverte de l'Impro à Nancy avec le Crache-Texte. 1er pas dans la démarche, un passage en Allemagne (pour les études) m'a fait voir une autre approche et le retour à Grenoble m'a fait rencontrer Impropub avant qu'on ne devienne finalement Tête au Cube.

Pourquoi Tête au Cube ?

Parce que déjà Impropub et que ça correspond mieux à mes envies de scène où on favorise la prise de risques en commun plutôt que la performance individuelle. Tête au Cube parce que je n'aime pas le déjà vu. Notre seule limite est le crédible - ce qui n'interdit pas le fantastique ou l'absurde - : on cherche à emmener le public dans nos univers, et on ne veut pas qu'il se demande si on improvise/on se trompe/on récite, juste de partager ces instants de création et qu'il reparte avec un peu de réflexion. Le tout sans avoir peur d'être drôle ni même d'être sérieux.

Sans texte, pendant 1 h, pas de craintes ?

J'ai surtout toujours eu la crainte d'oublier mon texte. Et les fois où j'en ai eu un - exposé au collège... - j'avais la fâcheuse tendance à la digression sans texte au point d'être perdu en essayant d'en retrouver la trace (telle la fourmi qui a perdu la sienne). La crainte, par contre, c'est "Est-ce que ça va fonctionner avec les autres et plaire au public ?"... Là encore, il vaut mieux tenter au risque de se planter franchement (mais se rappeler pourquoi), parce que ça ouvre les possibles des moments magiques.

Un instant à partager ?

L'instant de création spontanée où on se retrouve son propre spectateur et l'instant d'après à se dire "C'est moi qui ai fait/dit ça ?". L'instant est démultiplié lorsqu'on le crée à plusieurs.

Une question que tu aimerais te poser pour finir cette interview (et la réponse) ?

- N'as tu pas peur de finir par t'ennuyer ?

De m'ennuyer, clairement non. On s'ouvre aux autres formes de spectacle - clown, danse, chant - , on est toujours en quête de nouvelles thématiques. Y compris des sujets sérieux sur lesquels il semble difficile d'improviser. On a la capacité de créer sur n'importe quel sujet, on évite juste le n'importe quoi. N'est-ce pas stimulant de pouvoir se dire : "Tiens, sur quelle thématique j'aimerais bien faire un spectacle ?" et surtout de pouvoir le faire ensuite...

mentions légales - crédits photos -